Ouvrir un food truck


La création d'un food truck a déjà permis à des hommes ordinaires de devenir des entrepreneurs à succès. Les success-story sont nombreuses, particulièrement aux Etats-Unis, où le phénomène des food trucks est déjà bien développé, là où il n'en est qu'à ses débuts en France. Vous êtes donc en position de précurseur et le marché vous appartient. À vous et à vos futurs concurrents, de plus en plus nombreux. Si l'idée n'est pas de vous précipiter, il ne faut cependant pas perdre de temps dans votre projet.

Pour vous aider et vous faire gagner du temps justement, vous trouverez ici un ensemble d'informations très complètes pour vous accompagner dans la création et le lancement de votre food truck.

Source : www.foodtrucknco.fr

Sommaire


  1. Quelles sont vos motivations ?
  2. Combien ça coûte de lancer un food truck ?
  3. Comment réaliser un business plan ?
  4. Quel statut juridique choisir ?
  5. Comment s'y prendre pour l'achat du camion ?
  6. Comment trouver des emplacements ?
  7. Quelles sont les règles d'hygiène à respecter ?
  8. Comment communiquer sur les réseaux sociaux ?
  9. Comment rendre votre food truck eco-friendly ?
  10. Pour aller plus loin : Monter son food truck - mode d'emploi

1. Quelles sont vos motivations ?


Avant de monter votre food truck, il y a 3 questions essentielles à vous poser auxquelles vous devez répondre de façon totalement honnête avec vous-même (personne n’est là pour vous juger) et ainsi estimer si vous êtes en mesure d’y arriver. Quand vous aurez répondu à ces 3 questions, vous saurez si vous êtes fait pour monter un food truck et vous lancer à fond dans votre projet.

Est-ce que j’ai envie de cuisiner dans les 3, 5, 10 prochaines années ?

C’est certainement l’élément le plus important de cette étape de pré-création dans laquelle vous vous situez. Avant de monter son food truck, il y a une question que vous vous devez de vous poser, avant n’importe quelle autre : est-ce que j’ai envie de passer mon temps à cuisiner dans les prochaines années ?

Monter son food truck, c’est bien. C’est un peu la liberté de la route comme la liberté de l’emploi. Vous êtes votre propre patron, vous êtes autonome, indépendant, libre. Ça, ce sont les bons côtés. Après, il faut surtout assumer. Et la cuisine, c’est vous qui la ferez. C’est pourquoi vous devez bien avoir en tête que monter son food truck signifie surtout cuisiner. Alors, si cuisiner n’est pas une passion pour vous, passez votre chemin. C’est un conseil très sincère.

À terme, vous aurez bien sûr la possibilité d’embaucher pour vous remplacer en cuisine, et de vous consacrer aux tâches dites plus sympathiques. Mais on doit tous passer par là. À moins que vous ayez des fonds illimités qui vous permettent d’embaucher dès le départ et de payer les charges liées. Mais ce n'est pas forcément le cas pour tout le de monde.

Suis-je assez rigoureux et créatif pour monter mon propre food truck ?

Pour monter son food truck, il faut avoir deux qualités : être rigoureux, et être créatif. Pourquoi cela ?

La rigueur renvoie à l’aspect entrepreneurial de la création d’un food truck. Comme dit plus haut, être son propre patron, c’est génial. Mais du rêve à la réalité, il y a un fossé. Monter son food truck et devenir son propre patron suppose avant tout de la rigueur. Car oui, la réalité est une loi infaillible qui vous rappellera tous les jours à la charge de travail que vous devez accomplir.

Un bon exercice pour voir si vous pouvez être rigoureux est de vous imposer un entraînement de running sur 2 mois, avec 3 courses par semaine. A chaque sortie, courrez entre 3 et 8 kilomètres, selon motivation. Au bout des 3 mois, comptabilisez le nombre de fois où vous avez « oublié » d’aller courir, et pourquoi. Et analysez les résultats. Vous aurez une réponse noir sur blanc sur votre capacité à vous imposer à vous-même de faire des choses pas forcément motivantes.

La seconde qualité nécessaire est la créativité. Celle-ci renvoie directement à votre activité de food truck et à votre cuisine. Le food truck a comme caractéristique de s’adapter. Votre carte peut être flexible, et changer au gré des saisons, ou même au jour le jour. Mieux encore : elle doit être régulièrement remise en question. Et en ce sens, vous vous devez vous, d’être suffisamment créatif pour proposer des choses nouvelles à votre clientèle en permanence.

Quelles sont mes ambitions ?

Monter son food truck, c’est créer une entreprise. Et créer une entreprise suppose d'avoir un certain état d’esprit en soi. Il vous faut des ambitions car ce sont ces ambitions qui vous conduiront à vous lever chaque matin pour aller cuisiner et faire vivre votre food truck. Ce sont ces ambitions qui définiront ce que vous ferez tous les jours pour les atteindre ou non. L’ambition n’est pas malsaine, loin de là. N’hésitez pas à viser haut, car si vous ne le faites pas, vous ne risquez pas d’atteindre ce sommet.

Un sage disait :

On se donne les moyens de ses ambitions.

Il n’y a rien de plus vrai. Méditez là-dessus.

De quel type d’ambitions je parle ? C’est très simple. Souhaitez-vous monter un food truck pour gagner un SMIC mensuel ou pour créer une franchise et installer une marque à long terme sur le territoire français, et pourquoi pas plus largement en francophonie (Belgique, Suisse, etc.) ? Dans les deux cas, vous aborderez la problématique de monter un food truck de deux façons totalement différentes. Et vous vous accorderez les moyens adaptés (si vous faites bien votre travail, bien sûr).

2. Combien ça coûte de lancer un food truck ?


Si vous vous apprêtez à lancer votre food truck, voici une question à laquelle vous cherchez à répondre : combien ça coûte de lancer son food truck?

Cette question est plus qu’intéressante car elle permet de poser les bases du business plan pour votre food truck : l’étape d’estimation des coûts est indispensable à l’élaboration de votre business et donc au lancement de votre food truck.

Pourtant, en parcourant le web ou des sources d’informations qui vous sont propres, vous allez trouver des réponses allant de 40 000€ à 250 000€ : où est la logique? Et où se situe la réalité ?

La réalité est effectivement comprise dans cette fourchette de prix : comme pour tout business, tout dépend des moyens que vous vous accordez.

Pour mieux vous aiguiller, voici un tableau réunissant l’ensemble des coûts à prévoir pour la création de votre food truck, classés en 3 catégories qui correspondent à trois classes de prix: bas, moyens et élevés.

Bien que ce tableau reste général, il vous aidera grandement dans votre démarche pour savoir combien coûte le lancement d’un food truck.

€€€€€
Frais de lancement
Achat du camion5 00025 000125 000
Inspection du véhicule100300500
Modernisation du camion25 00040 00050 000
Générateur électrique1 5005 00010 000
Peinture1 0002 0003 000
Design du camion2 5003 5005 000
Achat de nourriture5001 2502 000
Achat d'ustensiles5001 0003 500
Site internet5003 5007 500
Achat de fournitures2005001 000
Budget communication5007501 000
Honoraires légales (comptabilité, dépôt, etc.)5002 0005 000
Frais récurrents
Salaires1 5003 0004 500
Essence250350600
Frais selon localisation
Emplacements3006001 000
Assurance3005001 000

3. Comment réaliser un business plan ?


L’idée de créer le business plan de votre food truck vous rend anxieux ? Pas de problème, nous sommes là ! L’erreur de beaucoup de propriétaires de food trucks est de se lancer sans avoir pris la peine d’effectuer une étude préalable du marché. Ou alors, quand ils ont des fonds, de sous-traiter cette partie pour se consacrer aux tâches concrètes.

En réalité, la vraie valeur de la création d’un business plan pour un food truck est le travail effectué par la personne pour sa réalisation. C’est pourquoi il est extrêmement préférable et conseillé que vous le fassiez vous-même.

Si vous êtes ici, c’est que vous êtes dans cette démarche de réaliser votre business plan par vous-même. Si vous vous posez des questions sur la méthode à adopter et que cela vous inquiète, nous vous présentons ici-même les étapes nécessaires à la réalisation de ce business plan pour votre food truck. Alors, sachez-le : cela nécessitera de l’implication de votre part et un peu de temps, mais le travail accompli n’en aura que plus de valeur.

Ce business plan pour votre food truck vous aidera à réunir toutes les informations dont vous avez besoin pour prendre des décisions, et ne rien oublier dans votre phase de lancement : l’idée est de terminer le puzzle ensemble avant de pouvoir vous lancer dans votre activité.

Résumé

Le résumé est la première partie de votre business plan, mais également la dernière que vous rédigerez. Il s’agit en fait d’une vision globale de l’ensemble de l’information que vous avez répertorié pour la réalisation de votre business plan. Le résumé sert d’introduction au reste de votre document, et comprendra :

  • Votre profil professionnel, expérience et savoir-faire
  • La mission de votre food truck : il s’agit de la punchline de votre food truck, qui évoque en quelques mots votre raison d’être
  • La façon dont votre food truck répond à un besoin
  • Votre cible
  • Votre offre/menu
  • Les informations légales et financières
  • Vos objectifs et votre plan à court et moyen terme

L’entreprise

C’est une présentation complète de votre entreprise et de votre activité : votre mission, votre vision, vos objectifs, votre offre, etc. Vous la définirez en répondant à une série de questions qui vous apporteront les réponses :

  • Quel est le nom de votre food truck ?
  • Quelle est la date de lancement ?
  • Quel est votre menu ?
  • Quelle est votre cible ?
  • De quelle façon votre menu répond aux attentes de votre cible ?
  • Qu’est-ce qui rend votre food truck unique ?
  • Quels sont vos avantages compétitifs par rapport à vos concurrents ? (lieu, valeur ajoutée, expertise, etc.)
  • Comment allez-vous attirer de nouveaux clients ? (description rapide, la question sera abordée en profondeur dans la section 6 de ce modèle de business plan)
  • Quels sont vos objectifs à court, moyen et long terme ?
  • Quelle est votre philosophie ? Votre mission ?

Le marché

Effectuer une analyse du marché est une étape à part entière. L’étude doit être complète pour avoir une vision globale de ce qui vous attend : activité de food truck, concurrence, demande… Il est important de prendre le temps de bien rechercher les informations sur le marché, de les trier, les regrouper et d’en effectuer une analyse complète.

  • Quelle est l’ampleur du marché du food truck en France ? Dans votre région ? Dans votre ville ?
  • Quel est le taux de croissance du marché sur la dernière année ? les trois dernières années ? les dix dernières années ?
  • Quel est le taux de croissance estimé du marché sur les prochaines années ?
  • À qui s’adresse un food truck ? Quelles sont les caractéristiques de la clientèle d’un food truck ?
  • Où est située votre cible ? Comment l’atteindre ?
  • Quelles sont ses attentes de votre cible ?
  • Quelle part de marché pouvez-vous raisonnablement espérer atteindre ?
  • Est-ce que votre cible (en terme de popularité) est amenée à augmenter ou diminuer dans le temps ?
  • Qui sont vos concurrents directs ? (parmi les autres food trucks de votre zone géographique). Dressez une analyse complète de votre concurrence directe.
  • Qui sont vos concurrents indirects ? (parmi les restaurants locaux, fast-foods, chaînes, etc.)
  • Quel sera le prix de vos menus ? Comptez-vous pratiquer des remises ?
  • Que dit la loi concernant les food trucks dans votre ville/département/région ?
  • Qu’est-ce que cela demande pour avoir du succès sur le marché des food trucks ? Avez-vous les ressources nécessaires ?
  • Quels sont les obstacles que vous pourriez rencontrer ? Comment comptez-vous les contourner ?

Organisation

De quelle façon allez-vous structurer votre food truck et son fonctionnement? Quelle sera votre équipe, et le rôle de chacun? Il faut être le plus précis possible en répondant à cet ensemble de questions :

  • Qui est le/le(s) propriétaire(s)? Quel pourcentage chacun des propriétaires possède ?
  • Quel est le travail et les responsabilités de chacun ? (définis par une fiche de poste)
  • Quelle est l’expérience de chaque salarié ? (voir CV)
  • Quelle est l’expérience des personnes impliquées sur le marché du food truck ?
  • Est-ce la première création d’entreprise du/des propriétaires ?
  • Quel est le niveau d’implication de chacun dans l’entreprise ? Et pourquoi ?
  • Quelle sera la contribution de chacun : financière, humaine, matérielle, etc. ?

Produits et services

Dans cette section du business plan de votre food truck, vous y inscrirez votre menu, mais pas seulement. Il faut également expliquer pourquoi vos clients adoreront vos produits

  • Qu’est-ce que votre food truck offre ?
  • Pourquoi les gens viennent manger chez vous ?
  • Qu’est-ce qui vous différencie de la concurrence dans votre menu ?
  • À quel point vos recettes et votre menu sont recherchés et travaillés ? À quel stade de la conception êtes-vous ?
  • Souhaitez-vous proposer un ensemble de services autour de votre food truck ? (présence à des évènements, location de votre camion pour des journées complètes, etc.)
  • Prévoyez-vous d’ouvrir plusieurs food trucks, de créer une franchise, ou un restaurant sédentaire ?

Communication et vente

Probablement une des parties les plus importantes de votre réussite : la communication de votre food truck. Les propriétaires de food trucks qui ont réussi partagent tous le même secret : des clients fidèles. L’idée de cette partie est de réfléchir à la façon dont vous irez chercher votre clientèle, et comment vous vous y prendrez pour la fidéliser et rester en contact avec elle.

J'inscris mon camion sur Fous De Trucks

  • Comment comptez-vous annoncer votre lancement ? Dressez un plan de communication détaillé sur les deux premiers mois de votre activité.
  • Comment allez-vous acquérir de nouveaux clients ? (site internet & stratégie seo, réseaux sociaux, publicité locale, presse, bouche-à-oreille, réductions, évènements, etc.)
  • Comment allez-vous fidéliser vos clients ? (programme de fidélité, remises, etc.)
  • Comment votre food truck va grandir et trouver en permanence de nouveaux clients ? Dressez un plan de communication globale sur l’année 1, et les 3 années à venir.
  • Comment vous allez faire face à la concurrence pour atteindre de nouveaux clients ?
  • Quel sera votre budget communication/marketing accordé ?

Par la suite, on va attaquer le gros du problème : estimer votre chiffre d’affaires. Si vous avez réuni toutes les informations décrites dans les parties précédentes, vous devriez pouvoir vous faire une idée concrète de ce qui vous attend.

Pour avoir une vision globale, vous devez aborder le problème en fonction de 3 scénarios : avec une vision optimiste, une vision réaliste et enfin, une vision pessimiste.

La recherche de fonds

Généralement, les propriétaires de food trucks s’arrangent pour trouver des fonds par les moyens dits classiques : auto-financement, prêt accordé par la banque, etc.

Cependant, il se peut que certains d’entre vous soient à la recherche d’investisseurs pour financer leur projet. Votre business plan appuiera cette demande, et vous permettra d’être plus crédible. Il faut cependant répondre à cet ensemble de questions pour être le plus exhaustif possible:

  • De combien avez-vous besoin ?
  • Quels sont les coûts sur la première année ? La deuxième ? Et la cinquième ?
  • De quelle façon utiliserez-vous les fonds obtenus ?
  • Quelles opportunités vous apportera l’obtention de fonds ?
  • Une méthode de plus en plus courante est également le financement participatif.

Prévisions financières

Une fois le plan de vente et l’analyse des coûts établis pour votre food truck, vous devrez établir un plan de prévision financier pour votre activité = votre CA attendu, sur 5 ans.

La démarche à adopter : pour la première année, créer un plan de projection mensuel ou trimestriel reprenant votre CA, les coûts supportés et les pertes. Reprendre ce modèle et l’appliquer pour les quatre années qui suivent.

Annexes

La partie réservée aux annexes de votre business plan comprend un ensemble de documents qui soutiennent votre projet, mais qui n’ont pas pu être abordés dans les parties précédentes.

La création d’annexes n’est pas indispensable, mais c’est un bon moyen de finaliser la démarche de regroupement de l’information dans laquelle vous vous êtes lancé.

Les annexes peuvent comprendre:

  • Votre CV et ceux de vos collaborateurs
  • Des prototypes de vos supports de communication : menu, carte de visite, carte de fidélité, etc.
  • Les papiers légaux : permis, certificats, licenses, etc.
  • Les documents de l’analyse du marché
  • Des contrats divers : partenaires, emplacements, etc.
  • Le suivi de l’entretien du camion

4. Quel statut juridique choisir ?


Le choix du statut est une question cruciale à laquelle il vous faudra répondre rapidement avant de démarrer votre activité.

Tout d'abord, sachez que vous avez la possibilité de vous déclarer en tant qu'artisan ou en tant qu'artisan-commerçant. Si votre activité consiste essentiellement à transformer des produits frais sur place, destinés à être consommés sur place ou à emporter, alors vous pouvez opter pour le statut d'artisan. Il vous faudra pour cela vous inscrire auprès de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat.

Si, au-delà de cette activité, vous comptez vendre des boissons ou d'autres produits alimentaires non transformés, alors vous devez choisir le statut d'artisan-commerçant. Là aussi, l'inscription auprès de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat est obligatoire, auquelle s'ajoute l'inscription auprès du Registre du Commerce et des Sociétés.

Pour ce qui est de votre société, différentes formes juridiques existent, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

  • Auto-entreprise : c'est la forme d'entreprise la plus simple à créer. Vous remplissez un formulaire en ligne et c'est parti ! Il vous est néanmoins demandé de tenir un livre des recettes ainsi qu'un registre des achats et de disposer d'un compte bancaire dédié à votre activité. En tant qu'artisan, vous devez suivre une formation, le stage de préparation à l'installation (SPI). L'inconvénient, c'est que vous ne pouvez pas déclarer de frais de fonctionnement et que vous êtes plafonnné en termes de chiffre d’affaires annuel (82 800 € HT). Pas très approprié pour une activité comme la restauration ambulante.
  • Entreprise individuelle (EI) : comme pour l'AE, les démarches sont assez simples, mais vous faîtes face à des cotisations sociales importantes (environ 46%). De plus, aucun distingo n'est fait entre votre patrimoine personnel et votre patrimoine professionnel, votre responsabilité est donc entière.
  • EURL : si vous êtes seul gérant du food truck, c'est certainement le meilleur choix. Vous disposez d'une protection du patrimoine garantie et vous n'avez pas besoin d'apporter une mise de départ. Côté fiscal, vous dépendez du RSI pour vos cotisations sociales et vous êtes redevable de l'impôt sur le revenu pour vos bénéfices.
  • SASU : là aussi, une solution intéressante si vous exercez seul. Les démarches pour créer ce type de société sont longues (rédaction des statuts) et les cotisations sociales plus élevées (82% de votre rémunération, 15% des dividendes de la société). Les bénéfices de la SASU sont soumis à l'impôt sur les sociétés. L'avantage est que vous êtes rattaché au régime général de la sécurité sociale, vous jouissez donc d'une meilleure couverture sociale que celle offerte par le RSI. Par ailleurs, votre responsabilité est limitée au montant investi.
  • SARL : les règles sont à peu près identiques à celles de l'EURL, mais la société doit être constituée a minima de 2 associés. La responsabilité de chacun se fait au prorata du capital engagé. Côté fiscal, la société est redevable de l'impôt sur les sociétés.

5. Comment s'y prendre pour l'achat du camion ?


Vous souhaitez acheter un food truck pour lancer votre business mais vous ne savez pas par où commencer ? Voici trois alternatives possibles pour vous procurer un food truck et lancer votre activité.

Votre camion vous accompagnera pendant des années, c’est pourquoi acheter un food truck est une étape essentielle de votre activité : il est nécessaire de prendre le temps de voir les solutions qui s’offrent à vous.

Acheter un food truck neuf

Acheter un food truck neuf, c’est la solution numéro une. En achetant un food truck neuf, vous ne prenez aucun risque par rapport à l’entretien du véhicule.

En moyenne, un camion neuf coûtera de 40 000€ à 60 000€ si vous n’abusez pas sur les options. C’est un coût très raisonnable si l’on compare au coût d’un restaurant traditionnel en sédentaire.

Il est intéressant de prendre le temps de réfléchir et ne pas forcément chercher à faire des économies en achetant : ces économies faites aujourd’hui pourraient vous coûter très chères demain.

Acheter un food truck d’occasion

Acheter un food truck d’occasion peut être une alternative tout à fait intéressante en fonction de votre budget et de votre capacité d’investissement de départ.

Ici, c’est clairement l’économie financière qui nous oriente. Vous en trouverez sur des sites comme Paru Vendu ou encore Le Bon Coin.

Parfois, on peut trouver des pépites de food trucks à prix occasion. C’est comme pour les voitures lors d’un achat personnel : il est important de bien faire attention à ne pas se faire avoir. Rendez-vous sur des sites comme Hedimag ou Mon Camion Resto pour dénicher de belles opportunités.

Acheter un food truck sur demande

Acheter un food truck sur demande est le saint-graal du futur propriétaire de food truck : c’est comme faire construire sa propre maison. On a des envies, on peut les combler selon notre gré. C’est l’idéal, mais ce n'est pas forcément accessible financièrement parlant. Et ça prend du temps. Une série de caractéristiques à prendre en compte dans votre décision.

Accompagnés par un professionnel, vous pourrez faire fabriquer le food truck que vous désirez vraiment. Il existe plusieurs fabricants de food trucks qui proposent ce service de création et de customisation sur demande du camion. Effectuez votre recherche par vous-même sur Google et faîtes votre choix en connaissance de cause si cette solution vous intéresse et est à votre portée!

Conclusion

Finalement, pour prendre la bonne décision entre ces trois possibilités, il faut mettre en corrélation vos envies et désirs avec ce que vous pouvez réellement vous offrir. Dans l’idée, on voudrait tous acheter un food truck sur demande. Mais on ne peut pas forcément.

6. Comment trouver des emplacements ?


Ne commencez sans avoir obtenu par contrat l’engagement d’un propriétaire ou d’une municipalité à vous octroyer un emplacement ferme et renouvelable, tous les trois ans au minimum. En règle générale, l'emplacement est le mot magique pour que les banques vous débloquent des fonds.

Deux choix s'offrent à vous au niveau de l'emplacement : public ou privé. Les élus locaux sont assez frileux pour accorder une autorisation d’occupation du domaine public car ils prennent le risque de se mettre à dos les autres restaurateurs et les grandes chaines de fast food. Et s'ils sont enclins à le faire, les délais administratifs sont parfois très longs car il vous faut obtenir auparavant une autorisation d'occupation temporaire ou AOT : en tant que commerçant ambulant, c'est une obligation. Par ailleurs, le nombre d'emplacements restreint. Alors, même si les emplacements publics sont potentiellement plus rémunérateurs, n'hésitez donc pas à creuser du côté des emplacements privés.

Les ruches d'entreprises, les zones de bureaux et les écoles privées par exemple sont à la recherche de solutions de restaurations "sur le pouce" pour leur salariés ou leurs étudiants. Une bonne opportunité pour vous !

Voici quelques endroits où se concentrent une population susceptible d'apprécier les services d'un food truck :

  • les écoles, lycées et universités
  • les mairies préfectures, tribunaux et autres adminsitrations publiques
  • les musées, les salles d'exposition
  • les supermarchés
  • les salles de concert et de spectacle
  • les marchés découverts
  • les parcs d'activité industrielle
  • les foires et salons

Une fois l'emplacement trouvé, rien ne garantit qu'il sera générateur de chiffre d'affaires. Cherchez-en d'autres et mettez-les en concurrence. En multipliant les points de vente, vous multiplierez de facto votre nombre de clients et contribuerez à faire connaître votre food truck.

7. Quelles sont les règles d'hygiène à respecter ?


L’hygiène liée aux food trucks est une question que beaucoup d’entre vous se posent. Alors, à quelles règles d’hygiène un food truck doit-il se substituer ? Début de réponse.

Quelle est la réglémentation en matière d'hygiène ?

Comme pour toutes les activités de restauration dites classiques, les food trucks sont soumis à des normes d’hygiène alimentaire que vous vous devez de respecter.

Selon le « paquet hygiène », un ensemble de textes européens regroupant les normes liées à l’hygiène dans la restauration, tout propriétaire de food truck doit avoir suivi une formation au préalable du lancement de son activité.

Par ces dispositions, le propriétaire du food truck est dans l’obligation d’assurer une sécurité alimentaire à sa clientèle. En cas de non-respect de cette loi, l’établissement alimentaire peut faire l’objet d’une mise en demeure (comprenez ici votre camion).

Si le secteur de la restauration est de façon générale peu réglementé (aucun diplôme n’est nécessaire pour ouvrir un restaurant classique ou mobile), l’hygiène est quant à elle une des composantes très surveillée. Des contrôles aléatoires peuvent être effectués par les services spécialisés (Direction de la Protection des Populations et DDCCRF). Il vous appartient donc de tenir quotidiennement un food truck propre, respectant des règles de bon sens personnelles mais également et surtout les règles d’hygiène HACCP.

Qu’est-ce que l’HACCP ?

L’HACCP, ou Hazard Analysis Critical Control Point, n’est pas une norme, mais une méthode de travail, un outil destiné à donner tous les éléments en main aux restaurateurs pour respecter le principe de sécurité alimentaire.

Il s’agit en fait d’un système applicable dont l’objectif est la prévention, l’élimination ou la réduction à un niveau acceptable de tout danger biologique, chimique et physique. L’idée est d’identifier et d’analyser les points critiques afin de les maîtriser et de garantir une hygiène impeccable d’un espace de restauration (votre food truck en l’occurence).

La mise en place de l’HACCP est indispensable pour assurer une sécurité alimentaire à vos clients

Les principes de l’HACCP appliquées à votre food truck

L’HACCP est une méthode qui s’applique en 7 principes :

  • Procéder à une analyse des dangers
  • Déterminer les points critiques pour la maîtrise (CCP)
  • Fixer le ou les seuil(s) critiques(s)
  • Mettre en place un système de surveillance des mesures de maîtrise des dangers aux CCP
  • Déterminer les mesures correctives à prendre lorsque la surveillance révèle qu’un CCP donné n’est pas maîtrisé
  • Appliquer des procédures de vérification afin de confirmer que le système HACCP fonctionne efficacement
  • Constituer un dossier dans lequel figureront toutes les procédures et tous les relevés concernant ces principes et leur mise en application

Comment suivre une formation HACCP pour votre food truck ?

Cet article n’a qu’un simple but d’information autour de l’HACCP, afin de vous guider dans vos démarches. Il ne remplace pas une éventuelle formation qui est nécessaire pour la création de votre food truck.

La mise en place de l’HACCP au sein de votre food truck passe par un processus de 12 étapes que vous devez maîtriser et dont vous devez être capable de prouver que vous en maîtrisez l’application.

Pour cela, des formations que vous devez suivre sont dispensées dans toute la France. Suivre une formation est STRICTEMENT OBLIGATOIRE. Vous devrez justifier en avoir suivie une pour lancer votre food truck sur les routes de France et de Navarre. Cependant, il ne s’agit pas d’un examen, mais bel et bien d’une formation, donc aucune pression et aucune raison de ne pas la suivre.

8. Comment communiquer sur les réseaux sociaux ?


Vous avez développé votre idée de food truck, et vous en êtes à l’étape de création de votre marque. Vous savez que vous devez être sur les réseaux sociaux, parce qu’après tout, tout le monde y est présent. Il n’y a pas un seul food truck que vous connaissez qui n’a pas une page Facebook. Mais pourquoi être sur les réseaux sociaux ? Et comment les aborder ? Réponse dans cette introduction à notre dossier consacré à l’utilisation des réseaux sociaux pour votre food truck.

Les réseaux sociaux du point de vue de l’entreprise

Vous êtes tous habitués à utiliser les réseaux sociaux pour votre compte personnel : Facebook principalement, Twitter peut-être, et Google + beaucoup moins. Et après ? En fait, il existe des centaines, même des milliers de réseaux sociaux différents. Le monde n’est pas cantonné à Facebook et Twitter. Et pourtant, la majorité des utilisateurs se regroupent sur ces deux plateformes.

Chaque réseau social a un usage qui lui est propre, de par ses fonctionnalités, de par le profil des personnes qui y sont inscrites, de par les interactions qui y ont lieu. Du coup, les marques s’adaptent à ces caractéristiques et vont là où leur cible se trouve.

C’est pourquoi vous pouvez vous rassurer : en tant que food truck, vous n’aurez pas besoin d’être sur 10 réseaux sociaux en même temps.

Cependant, il ne faut pas non plus se contenter de créer une page Facebook et balancer chaque matin vos emplacements à vos fans. Ce qui est intéressant, c’est de proposer une valeur ajoutée à vos fans, qu’ils aient un intérêt à vous suivre.

L’erreur que beaucoup de personnes commettent est d’ouvrir une page Facebook, inviter ses amis et clients fidèles à liker la page, puis envoyer de l’information commerciale aux fans : photos de vos recettes, emplacement du jour, et photos du camion. Et c’est tout.

Cela paraît pourtant une bonne idée, alors pourquoi est-ce une erreur ?

Dans ce cas là, comprenez que ce n’est pas une relation à double sens qui est mise en place : vous avez des fans, et vous les bombardez de pubs en permanence. Voilà à quoi sert votre page Facebook ici. C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire.

En fait, il faut que la relation soit à double sens. Imaginez un couple où seul un des deux individus concernés fait tous les efforts et que l’autre en tire tous les bénéfices : ça ne peut pas marcher. C’est le même principe ici.

Je ne vais pas vous donner les secrets d’une relation à double sens sur Facebook tout de suite, je laisse votre créativité et votre imaginaire faire leur travail, mais je peux déjà vous aider à vous mettre en piste.

Poser les bases de la stratégie sur les réseaux sociaux de votre food truck

En tant que marque, l’utilisation des réseaux sociaux est différente de ce que vous pouvez faire en tant qu’individu. Comme point de départ, prenez-vous en exemple, et posez-vous les questions suivantes :

  • De quelle marque je suis fan sur Facebook ?
  • Pourquoi je suis devenu fan de cette marque ?
  • Qu’est-ce que le fait de devenir fan de cette marque m’a apporté ?
  • Pourquoi je continue de suivre cette marque sur Facebook ?

Prenez donc un échantillon de 5 marques que vous suivez sur Facebook, et répondez à ces quatre questions pour chacune d’elles.

Rapprochez maintenant vos réponses avec votre activité de food truck, et posez-vous cette série de questions :

  • Pourquoi les gens deviendraient fan de la page Facebook de votre food truck ?
  • Qu’est-ce que vous pouvez apporter via Facebook à vos fans ?
  • Qu’est-ce qui pourrait faire interagir vos fans avec votre food truck sur Facebook ?

Les réponses à ces 3 questions vont servir de base de votre stratégie sur Facebook. Elles vont déterminer les actions que vous allez entreprendre, tant dans la façon dont vous allez partager les informations liées à votre food truck que dans le contenu.

Quelques ressources pour améliorer votre stratégie sur les réseaux sociaux

Il existe sur le web un grand nombre de blogs gérés par des professionnels du Social Media Marketing, qui partagent leur conseils, méthodes, techniques et outils pour acquérir de nouveaux fans et fidéliser sa clientèle.

J'inscris mon camion sur Fous De Trucks

Ces sites sont des sources d’informations immenses et entièrement gratuites (ou presque), qui vous permettront de découvrir les meilleures techniques pour développer votre fan base et fidéliser vos clients.

Voici une sélection des meilleurs sites d’information sur le Social Media Marketing :

  • Emarketinglicious : blog géré par Isabelle Mathieu, consultante et formatrice à l’utilisation professionnelle des réseaux sociaux
  • My Community Manager : collectif de blogueurs spécialisés dans le community management
  • MediasSociaux.fr : blog géré par Fred Cavazza, conférencier et consultant spécialiste des réseaux sociaux

Ces 3 sites serviront si le cœur vous en dit à apprendre à mieux gérer vos réseaux sociaux de façon globale. Je me contente de ces 3 ressources car l’information est tellement importante que vous risqueriez de vous y perdre.

9. Comment rendre votre food truck eco-friendly ?


Electricité, essence, nourriture, emballages : les food trucks peuvent être source de gâchis. Et si depuis le protocole de Kyoto, la crise économique et les guerres sont passées par là pour occuper les débats médiatiques, l’environnement n’en reste pas moins une problématique très importante de notre quotidien. Alors, pourquoi pas rendre votre food truck eco-friendly si ça ne coûte rien ?

Si vous suivez l’actualité du secteur, vous savez qu’il y a des gens contre cette apparition de nombreux food trucks. Et la question de l’environnement pourra facilement être utilisée par ces personnes pour aller à l’encontre du concept de food truck. C’est pourquoi adopter dès le départ une mentalité verte / eco-friendly / écologique ne pourra que leur ôter du grain à moudre, mais ce sera aussi et surtout l’occasion de vous engager dans une démarche humaniste et environnementale, et qui ne vous coûtera pas plus cher à mettre en place. Alors, comment rendre son food truck eco-friendly, sans perdre un centime ?

Des menus éco-friendly

La démarche écologique pour votre client commence dans l’assiette, et donc dans les recettes que vous allez proposer sur votre carte et les ingrédients que vous aller utiliser pour les réaliser.

Les français prennent de plus en plus conscience du fait que la nourriture que l’on mange n’est pas toujours saine (loin de là), et veulent se désolidariser avec les pratiques de production alimentaire d’aujourd’hui et d’élevages intensifs qui en découlent.

C’est pourquoi il est préférable de se tourner vers une cuisine eco-friendly : pas forcément bio mais qui respecte certains principes. Les produits sont certes un peu plus chers à l’achat, et cela sera donc répercuté sur l’addition finale du client, mais souvenez-vous d'une chose : un food truck n’est pas un fast-food. La cuisine se doit d’être de qualité et pour cela, utiliser un maximum de bons ingrédients, frais, de saison, et issus de votre région est une condition essentielle.

Réduisez votre consommation d’énergie

L’équipement de la cuisine du camion est source de très forte consommation d’énergie. Vous allez devoir acheter un four, un ou plusieurs grills, des réfrigérateurs, une chambre froide, etc. (en fonction de ce que vous servez). Or, tous ces appareils consomment de l’énergie en permanence.

C’est pourquoi, lors de l’achat et de l’équipement de votre camion, agissez avec réflexion. La plupart des futurs propriétaires de food trucks vont se diriger vers des équipements premier prix : on est tenté d’aller vers le moins cher, c’est un réflexe commun, surtout quand on a un investissement à réaliser, il faut faire des choix.

Cependant, ce n’est pas la bonne solution : les appareils premier prix consomment plus d’énergie que d’autres, plus chers. Dans une démarche eco-friendly, vous vous dirigerez vers les fournitures qui dépensent le moins d’énergie.

Quel avantage pour vous si c’est plus cher ? Et bien, outre le fait d’inscrire ces achats dans votre démarche environnementale et d’être bien avec votre conscience, à terme, vous ferez en réalité des économies considérables. Si en investissement de départ, les équipements sont plus chers, la différence de consommation d’énergie entre les deux types d’appareils réduira allègrement vos factures.

Avec la création de votre food truck, vous gérez ici une entreprise, il est donc dans votre intérêt d’adopter une vision à long terme et d’effectuer aujourd’hui des investissements qui vous rapporteront de l’argent demain.

Réduisez le gaspillage

Savez-vous qu’un français moyen jète jusqu’à 100 kilos de nourriture encore consommable par an à la poubelle? Imaginez donc jusqu’où cela peut monter pour une activité de restauration comme le food truck. Il va nous falloir éviter cela au maximum en réduisant le gaspillage.

Dans cette optique, vous allez devoir mettre en place des méthodes et processus logistiques propres à vous-même afin de maximiser l’écoulement de vos stocks. Cet aspect est totalement dépendant de votre cuisine, votre personnalité, votre façon de faire. Tous les français ne jettent pas 100kg de nourriture par an. Faites parti de ceux-là.

Et soyez au courant : réduire le gaspillage est un acte écologique mais pas seulement. En maximisant l’utilisation de vos stocks de nourritures, vos marges ne s’en porteront que mieux. Il vous appartient donc de faire les efforts de gestion nécessaires pour maximiser vos revenus.

Réduisez vos déchets

Le traitement des déchets est une très grande part des problématiques écologiques qui sont posées, à travers le monde entier. Vous pouvez réduire l’émission de déchets de votre activité.

Premièrement, utilisez des matériaux biodégradables et oubliez le plastique. Oui, c’est un peu plus cher à l’achat pur, mais c’est un véritable positionnement que vous adoptez et qui jouera sur votre image de marque. Profitez-en pour faire de vos emballages de vrais outils de communication visuelle afin de bénéficier d’un retour sur investissement réel.

Deuxièmement, si vous servez sur place, n’hésitez pas à proposer de vrais assiettes et couverts : cela vous fera un peu de vaisselle à faire, mais le service gagnera tellement en qualité.

La question de l’essence et de l’énergie

Ahhh l’essence… Une question de la plus haute importance, autant pour l’environnement que pour votre food truck. Les camions consomment beaucoup d’essence, c’est pourquoi vous pouvez vous pencher sur la solution de ce que l’on appelle carburants alternatifs.

L’énergie électrique

Il existe aujourd’hui des camions de restaurations mobile qui fonctionnent à l’énergie électrique. Plus de problème d’essence : un camion électrique vous déchargera de ce lourd fardeau. Si vous ne prévoyez pas de déplacements faramineux pour de l’évènementiel, cela semble une solution plus que prescrite.

L’énergie solaire

L’énergie solaire peut s’adapter et être utilisée pour faire fonctionner votre food truck. Elle permettra d’alimenter votre cuisine, et vous pourriez même être en mesure de revendre le surplus d’énergie à la compagnie d’électricité de votre ville. Cependant, c’est un véritable coût pour équiper un food truck d’énergie solaire, qui ne sera peut-être pas votre priorité.

Les biocarburants

Le biodiesel est une alternative au carburant pour les moteurs diesel classiques. Il est obtenu à partir d’huile végétale ou animale, et n’abîmera pas votre moteur.

Encore difficile à trouver, le biodiesel est un carburant que vous pouvez créer vous-même par la récupération de vos huiles de cuisson. C’est un autre métier, mais une recherche sur Google pourra vous donner quelques indications.

Ces solutions sont particulièrement compliquées à mettre en place, c’est pourquoi la solution du groupe électrogène est la plus commune. Quoiqu’il en soit, pas d’inquiétude : un food truck consommera toujours moins d’énergie qu’un restaurant classique, en dur. Vous êtes donc déjà sans même le savoir et sans faire d’effort dans un début de démarche écologique. Les autres solutions décrites ci-dessus sont des alternatives pour les plus engagés, qui adoptent une réelle vision à long terme : car oui, si cela est plus cher de s’équiper pour marcher avec de tels sources d’énergie, les économies à terme seront ici aussi considérables. Le choix vous appartient !

Pour conclure, retenez que s’inscrire dans une démarche environnementale ne consiste pas simplement à faire de l’image auprès de votre clientèle. C’est un processus complet qui s’inscrit dans la quotidien, et qui ne pourra vous être que bénéfique. Alors, soyez honnêtes avec vos clients et avec vous-même, cela demande certes un peu plus d’efforts, mais vous pourrez être sûrs que vous n’en retirerez que du bon.


10. Pour aller plus loin : Monter son food truck - mode d'emploi

Si vous vous posez encore des questions suite à la lecture de ce guide, sachez que quelques ouvrages spécialisés ont été publiés et notamment le très bon Monter son food truck - mode d'emploi de Richard Volodarski, Guilhem Bertholet et Alexandre Grevet, paru aux éditions Eyrolles en avril 2015. Le livre est découpé en 4 sections :

  1. Food truck : le concept
  2. Tout ce qu'il faut savoir pour réussir son activité
  3. Développer son activité avec des outils adaptés
  4. Pour aller plus loin

Q? encoding=utf8&asin=b00w4dg1c2&format= sl250 &id=asinimage&marketplace=fr&serviceversion=20070822&ws=1&tag=le classico 21Ir?t=le classico 21&l=li3&o=8&a=b00w4dg1c2
Voir sur Amazon

Les auteurs y abordent des sujets comme l'étude de marché, l'emplacement idéal pour un food truck, les endroits où s'approvisionner pour cuisiner, les stratégies marketing à mettre en place, etc. Vous y trouverez des témoignagnes et des retours d'expérience précieux de food truckers qui se sont lancés dans l'aventure (en l'occurence des participants de l'emission de France 2 "Mon food truck à la clé"), des astuces pour faire vos premiers pas, mais aussi des modèles de documents administratifs : annonce légale, plan de trésorerie, etc. Un ouvrage pratique, synthétique et précis, pour être prêt le jour J !